/

Les infractions routières commises par les cyclistes

  • Session : 2016-2017
  • Année : 2017
  • N° : 1115 (2016-2017) 1
  • Question écrite du 23/08/2017
    • de STOFFELS Edmund
    • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l'Environnement, de la Transition écologique, de l'Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

    71 cyclistes ont perdu la vie sur les routes belges en 2016.

    Les infractions les plus courantes commises par les cyclistes sont :
    - l’éclairage défaillant : 5.035 procès-verbaux en 2016 contre 4.285 procès-verbaux en 2015;
    - le passage de feu rouge : 2.246 procès-verbaux en 2016 contre 2.070 procès-verbaux en 2015;
    - le sens unique dont le panneau C1 autorise parfois la remontée des cyclistes : 1.005 procès-verbaux en 2016 contre 948 procès-verbaux en 2015;
    - le GSM au guidon : 847 procès-verbaux en 2016 contre 596 procès-verbaux en 2015

    Il y a aussi des procès-verbaux dressés parce que les cyclistes ne circulent pas à l’endroit adéquat (trottoirs, hors-piste cyclable, etc.), soit 419 procès-verbaux en 2016. Les cyclistes circulant sur les trottoirs sont de plus en plus nombreux.

    Ce qui énerve toujours autant les automobilistes est le fait que les cyclistes roulent à deux, ou plus, de front.

    Le cyclisme faisant partie de la mobilité (douce) que la Région wallonne souhaite développer, il y a donc lieu de ne pas négliger les différents aspects de sécurité liés à cette forme de mobilité ?

    N’y a-t-il pas lieu de concentrer et de financer une politique de prévention en coopération avec les zones de police locale, faute de quoi la mobilité telle que gérée par la Région wallonne risque de provoquer une série de difficultés d’ordre majeur ?
  • Réponse du 11/09/2017
    • de DI ANTONIO Carlo

    En matière de statistiques d’accidents et d’infractions impliquant des cyclistes on constate de fortes disparités régionales. Ainsi en 2016, sur les 71 cyclistes décédés en Belgique 9 l’étaient sur des routes wallonnes. Les infractions sont à considérer dans une même proportion.

    La prévention existe et se poursuivra.

    Ainsi, l’Agence wallonne pour la Sécurité routière a prévu cette année, dans la foulée des actions déjà initiées en 2016 dans le cadre de l’année « La Wallonie à Vélo », encore plusieurs actions de sensibilisation : par exemple sur le Beau vélo de RAVeL, dans les magasins Decathlon ou encore par le biais de vidéos sur les réseaux sociaux consacrées à l’angle mort des camions, aux ronds-points ou encore à la courtoisie. Elle s’associe par ailleurs à des actions d’autres organisations comme la campagne « visibilité » ou « stationnement gênant » du GRACQ.

    Enfin, depuis plus de 10 ans la Wallonie soutient le Brevet du Cycliste, formation organisée par ProVélo et destinée aux élèves de 5e primaire. Elle se compose d’un cursus d'une trentaine d'heures à l’issue duquel les élèves reçoivent un Brevet témoignant de leur maîtrise des comportements adaptés sur la voirie, à vélo. Lors de l’année scolaire 2016-2017, la subvention que j’ai octroyée à ProVélo a permis de former près de 6500 élèves. Pour l’année 2017-2018, ce sont environ 8.000 élèves qui pourront être formés, grâce à une subvention majorée.