/

La mise en oeuvre de voies express pour les cyclistes

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2017
  • N° : 35 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 26/09/2017
    • de DUFRANE Anthony
    • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l'Environnement, de la Transition écologique, de l'Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

    Suite à la construction entre Anvers et Malines, d'une autoroute pour vélo, le Vito (institut flamand pour la recherche technologique) a réalisé une analyse des coûts et avantages de cette construction. Il s'avère que les cyclistes ont un grand intérêt pour les voies rapides.

    C'est en collaboration avec la Région flamande que les cinq Provinces du nord du pays se lancent dans un plan qui totalisera 2.400 km de pistes cyclables dont des voies rapides. En plus de la liaison rapide entre Anvers et Malines, il en existe une, pas totalement terminée, entre Louvain et Bruxelles.

    Cette dernière enregistre une fréquentation journalière oscillant entre 650 et 1.200 passagers. La vitesse moyenne du trajet dépasse les 20 km/h.

    Selon l'étude, investir un euro dans une voie express pour vélo rapporte 2 à 14 euros en avantage pour la santé, sans compter tous les avantages en termes de mobilité. Tous les niveaux de pouvoir ont travaillé ensemble pour réaliser ces infrastructures plus écologiques et bénéfiques pour le bien-être de nos concitoyens.

    De notre côté, ces autoroutes pour vélo ne sont pas présentes. Pourtant, l'intérêt des Wallons n'est pas des moindres. En effet, le GRACQ avait récolté 5.000 signatures pour permettre aux cyclistes d'utiliser le chantier RER en déshérence entre Ottignies et Bruxelles. Infrabel et le Ministre fédéral de la Mobilité ont rejeté cette demande.

    Sachant qu'en Wallonie, les déplacements domicile-travail des entreprises de plus de 100 personnes mettent bien en évidence une augmentation substantielle de la part modale du vélo, quels sont les plans de Monsieur le Ministre en la matière ? L'intérêt du wallon pour des infrastructures comme celles citées étant clairement exprimé, que va-t-il faire dans ce sens ?
  • Réponse du 17/10/2017
    • de DI ANTONIO Carlo

    Les voies expresses pour cyclistes en Wallonie existent : le RAVeL.

    Il s’agit en effet d’un réseau réservé exclusivement aux cyclistes, piétons et cavaliers, qui compte déjà plus de 1.400 km qui traversent les villes, de très nombreuses zones habitées et la plupart des pôles d’activité.
    Tout est donc là pour en faire nos autoroutes du vélo, la « colonne vertébrale » des déplacements cyclables en Wallonie pour un usage quotidien vers le travail ou l’école.

    Pour renforcer son usage au quotidien, j’entends agir à plusieurs niveaux :
    - Poursuivre par le Plan RAVeL, doté de 32 millions d’euros, lancé par Maxime PREVOT pour atteindre 1.700 km de RAVeL, en réalisant les chainons manquants indispensables d’ici 2019 et de le rendre plus accessible notamment par une meilleure signalisation et le doter d’un revêtement en « dur » là où ce n’est pas le cas.
    - Le connecter mieux aux quartiers, notamment au travers d’appels à projets vers les communes. Un de ces appels a été lancé au printemps dernier à l’attention des 262 communes wallonnes pour 159 dossiers de candidature ont été reçus et sont actuellement analysés par les services du SPW et les dossiers seront retenus pour la fin de cette année
    - La promotion de son utilisation au quotidien, car son usage historique est plutôt orienté vers les loisirs, le tourisme et les sports, plutôt pendant le WE. Cette promotion se fera au travers de campagnes de communication, mais aussi d’opérations de sensibilisation par exemple celle que j’ai lancée cette année et qui était intitulée « je teste l’électrique ». Elle a rencontré un succès très important et sera poursuivie.

    Ce faisant je souhaite clairement renforcer l’usage utilitaire du RAVeL, pour aller au travail ou à l’école, et contribuer ainsi au report modal vers la marche ou le vélo pour les déplacements quotidiens, pour utiliser au mieux notre réseau express pour cyclistes, le RAVeL.