/

Les interrogations sur la formation aux métiers en pénurie

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2018
  • N° : 459 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 23/05/2018
    • de LEGASSE Dimitri
    • à JEHOLET Pierre-Yves, Ministre de l'Economie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation
    Un grand nombre de demandeurs d’emploi ont reçu récemment des convocations à des séances d’information obligatoires pour des formations ayant la particularité d’orienter vers les métiers en pénurie.

    L’objectif de former à des métiers qui sont en demande de main d’œuvre est bien entendu une bonne idée, mais encore faut-il ne pas l’imposer à des personnes qui n’ont pas le profil ou l’envie de devenir boucher ou soudeur. Or ces convocations ont amené une certaine confusion quant au choix des demandeurs d’emploi.

    Est-ce que tous les demandeurs d’emploi entre 18 et 50 ans seront convoqués à des séances d’information obligatoires pour des formations ayant la particularité d’orienter vers les métiers en pénurie, sans considération de leur profil ?

    Y a-t-il des sanctions prévues si ces personnes ne se rendent pas à ces séances ?

    Est-ce que le FOREm pourrait rendre le message plus clair en expliquant que les formations proposées ne sont pas imposées, mais suggérées ?
  • Réponse du 27/06/2018
    • de JEHOLET Pierre-Yves
    J’invite l’honorable membre à consulter la réponse que j’ai apporté e Madame Ryckmans lors de la Commission du 22 mai et portant sur la formation aux métiers en pénurie et la réorientation des demandeurs d’emploi.

    L’action « les mardis d’avenir »,consiste à proposer chaque semaine des séances d’information visant à faire découvrir aux demandeurs d’emploi les métiers et formations porteurs.

    Suite à l’incident provoqué par la convocation de l’enseignante à une séance d’information « soudeur », j’ai demandé au FOREm qu’il me précise la procédure mise en place et qu’il prenne les mesures utiles pour que de telles situations ne se représentent plus.

    Ainsi, le FOREm indique procéder à l’envoi d’un mailing incluant l’agenda des séances d’information pour les formations menant aux métiers en pénurie, aux demandeurs d’emploi de 18 à 30 ans, inscrits au FOREm depuis janvier 2017 et possédant, a minima, les prérequis nécessaires pour accéder aux formations promotionnées. Le ciblage des destinataires de ce mailing est réalisé via une recherche dans la base de données du FOREm et repose principalement sur le niveau d’étude et l’expérience professionnelle.

    Bien que le courrier stipule que la présence du demandeur d’emploi soit obligatoire, en réalité, aucune sanction n’est prise en cas de non-réponse ou de non-présentation suite à ce mailing. Ce qui génère de la confusion chez les demandeurs d’emploi.

    Sur base de ces informations, j’ai demandé au FOREm, et ce dès le 1er juin de :
    - revoir son mode de ciblage du public, en s’appuyant davantage sur les conseillers référents qui connaissent le profil des demandeurs d’emploi qu’ils accompagnent ;
    - clarifier le message contenu dans la convocation. Ainsi, le document stipule qu’il y a obligation pour le demandeur d’emploi de se présenter, sauf s’il prend contact avec le FOREm pour dûment justifier son absence ou indiquer que la séance d’information proposée s’avère non pertinente dans le cadre de son parcours d’insertion.