/

L'opérationnalisation du Plan de prévention et de promotion de la santé

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2018
  • N° : 399 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 30/05/2018
    • de TROTTA Graziana
    • à GREOLI Alda, Ministre de l’Action sociale, de la Santé, de l’Egalité des chances, de la Fonction publique et de la Simplification administrative
    Une proposition d’opérationnalisation du Plan de prévention et de promotion de la santé a été remise à Madame la Ministre en janvier dernier.

    Ce document ne contient pas moins de 350 propositions d'actions, à l'horizon 2030, qui ne sont toutefois ni priorisées, ni budgétées.

    Par conséquent, un travail important devait être mené pour prioriser les actions et estimer les coûts inhérents à leur mise en œuvre.

    Ce travail a-t-il été finalisé ?

    Dans l'affirmative, quelles sont les actions classées prioritaires et quels sont les budgets respectifs qu'elles requièrent ? Dans la négative, quand cela sera-t-il déterminé ?

    Si une majorité de ces actions sont issues d'actions existantes, beaucoup d'acteurs ont vu dans l'élaboration du Plan l’opportunité de créer de nouvelles actions et de pallier certains manques ressentis actuellement dans notre région en matière de promotion et de prévention de la santé.

    Quelles sont ces actions nouvelles ? Figurent-elles dans les priorités ?

    Peut-elle également me dire où en est l'élaboration du nouveau décret qui doit régler la promotion et la prévention de la santé en Wallonie ?

    Enfin, quel est l'état de préparation du protocole d'accord entre son département et l'ONE, nécessaire pour assurer une articulation optimale d'une partie des actions du Plan ? Qu'implique-t-il de nouveau pour l'ONE ?
  • Réponse du 21/06/2018
    • de GREOLI Alda
    Concernant la promotion de la santé, la consultation du secteur réalisée par l’AViQ et par l’École de santé publique de l’ULB à la demande de mon prédécesseur, s’est clôturée par la remise d’une proposition de plan en ce début d’année. Cette proposition d’opérationnalisation de la promotion de la santé compte, comme le souligne l'honorable membre, un nombre important de propositions d’actions. Toutes ces actions ne sont pas équivalentes. Certaines nécessitent une collaboration intersectorielle, d’autres sont carrément du ressort d’un autre niveau de pouvoir. Au-delà des actions, il y a déjà un travail de priorisation qui a été fait étant donné que la proposition de plan s’organise par thématiques et axes transversaux prioritaires. Pour rappel, les thématiques prioritaires pour la promotion de la santé à l’horizon 2030 sont :
    1. La promotion des modes de vie et des milieux de vie favorables à la santé via la promotion de l’alimentation équilibrée et durable, du mouvement et d’une activité physique régulière et la lutte contre le tabagisme
    2. La prévention des usages addictifs et la réduction des risques
    3. La promotion d’une bonne santé mentale et du bien-être global
    4. La prévention des maladies chroniques
    5. La prévention des maladies infectieuses et la promotion de la santé sexuelle et reproductive
    6. La prévention des traumatismes non intentionnels et la promotion de la santé

    Les 11 objectifs stratégiques transversaux qui avaient été formulés dans la première partie du plan de promotion ont été repris pour l’opérationnalisation. Il s’agit pour rappel de l’approche dite de « santé dans toutes les politiques », de la réduction des inégalités sociales de santé, de la culture de l’évaluation, de la promotion du travail en réseau, de l’innovation au service de la santé, etc. Les auteurs de la proposition de plan ont veillé à ce que ces priorités soient traduites en actions concrètes dans les différents axes. C’est ainsi que l’on trouve des actions qui contribuent à l’atteinte de ces objectifs transversaux dans tous les axes de la proposition.

    Concernant le futur financement du plan, sachant qu’actuellement, le budget de l’AViQ contient plusieurs articles de base dans le programme relatif à la promotion de la santé et à la prévention. Ces ressources seront valorisées dans le cadre de l’exécution du plan. Il s’agira, par exemple, pour les centres locaux de promotion de la santé d’orienter les ressources qui leur sont allouées en fonction des objectifs et des actions du plan.

    Concernant l’élaboration du nouveau décret, de très nombreux échanges itératifs se sont tenus entre mon Cabinet, l’Administration et les représentants du secteur.

    Quant aux collaborations avec l’ONE, ce dernier et l’AViQ participent à un comité de pilotage en matière de santé et de handicap, mis en place en décembre 2017 à l’initiative de l’ONE. S’y joignent également la COCOM, la COCOF ainsi que le service PHARE. Des thématiques de travail ont été identifiées afin de permettre aux membres du personnel concernés d’y travailler en groupe de travail. Une réunion du comité de pilotage entre l’AViQ et l’ONE s’est tenue ce 31 mai afin de faire le point sur leur collaboration et surtout sur le contenu du projet de protocole. Les administrations concernées développeront trois volets a priori : l’un transversal, le deuxième relatif au handicap et le troisième à la santé.