/

La pénurie de beurre

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2017
  • N° : 111 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 10/11/2017
    • de LEGASSE Dimitri
    • à COLLIN René, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine et délégué à la Grande Région

    La France et d’autres pays d’Europe sont touchés par une pénurie de beurre. La cause de ce problème serait une explosion de la demande qui pousse les producteurs à préférer les exportations plus lucratives.

    Cette demande croissante vient des États-Unis et des pays asiatiques et cela va de pair avec une baisse de production en Nouvelle-Zélande et en Europe.

    Les supermarchés belges ne sont pas encore touchés par une pénurie, mais par contre les prix ont fortement augmenté depuis le début de l’année.

    La pénurie de beurre peut-elle toucher la Wallonie ?

    Quelles mesures Monsieur le Ministre prend-il pour éviter cette pénurie ?

    Les prix risquent-ils d’augmenter encore drastiquement ?

    Cette hausse de la demande a-t-elle des répercussions positives chez les producteurs de lait wallons ?
  • Réponse du 30/11/2017
    • de COLLIN René

    La pénurie dans les grandes surfaces en France s’explique par un bras de fer entre la grande distribution et l’industrie. La plupart des contrats entre les distributeurs et les fournisseurs fixent le prix pour douze mois. Lorsque les cours ont commencé à flamber, l’industrie a répercuté la hausse des prix. Les distributeurs qui n’ont pas accepté ont vu cesser leurs livraisons.

    S’agissant d’un désaccord commercial, la situation française n’est pas comparable à celle de la Wallonie où le beurre continue à être présent dans nos rayons malgré l’envol des prix.

    Selon les experts de la Commission, les fabrications européennes de beurre et de poudre de lait écrémé connaîtront cet automne une hausse saisonnière qui pourrait détendre le cours du beurre, mais qui pourrait aussi précipiter celui de la poudre de lait écrémé. Le prix du lait devrait demeurer assez stable au cours des prochains mois, tant que le cours du beurre et des fromages restera ferme, ce qui est positif pour le revenu de l’agriculteur.

    Le prix du lait moyen, dans notre pays, s'élevait à 38,83 euros par 100 litres en septembre 2017, soit 40 % de plus par rapport à septembre 2016. Au niveau européen, en juillet 2017, le prix du lait était 7 % plus élevé que le prix moyen de ces 5 dernières années.

    Il faut cependant souligner ces dernières semaines un net recul des cotations du beurre sur le marché belge. Après avoir franchi le plafond de 650 euros/100 kg en été, on parle aujourd’hui (semaine du 21 novembre) de 536 euros/100kg (source CBL).