/

S’inscrivant pleinement dans le mouvement de renouvellement des mécanismes de la démocratie représentative, le Parlement de Wallonie a décidé d'impliquer les citoyens dans un processus de délibération politique wallon concernant les enjeux de la jeunesse (18-30 ans) en Wallonie aux horizons 2025-2045 au travers d'un panel citoyen.
À cet effet, le Parlement de Wallonie s'est associé à l'Institut Destrée et un comité scientifique interuniversitaire a notamment été mis sur pied.

Objectifs

Les objectifs du panel citoyen sont les suivants :

  1. favoriser la participation des citoyens au débat public dans un souci de promotion de la démocratie continuée ;
  2. mettre en évidence l'intérêt de l'expertise prospective dans le débat démocratique ;
  3. valoriser des recherches récentes menées dans la problématique de l'investissement dans la jeunesse et en opérationnaliser les résultats au profit du bien commun ;
  4. contribuer à la réflexion des parlementaires wallons et à l'action du Gouvernement sur les défis que devra relever la jeunesse en Wallonie aux horizons 2025-2045 en prenant en compte partiellement ou totalement les enjeux de formation, d'emploi, de mobilité, de logement et de capacité internationale en s'inscrivant dans une finalité de développement durable.

Trois enjeux sont plus particulièrement ciblés, dans le prolongement d’un séminaire organisé par l’Institut Destrée le 3 février 2018. Ils constituent les portes d'entrée et la toile de fond pour aborder la problématique du panel et ont servi de base à l'identification des experts :

  1. Comment les acteurs, tant publics que privés, peuvent-ils mieux prendre en compte les besoins sociétaux émergents en matière d’emploi des jeunes, de formation, de logement, de mobilité ainsi que de capacité internationale ?
  2. Comment remédier aux risques de précarisation et de dépendance des jeunes entre la sortie de l’enseignement obligatoire et l’accès au premier emploi durable ?
  3. Quelles sont les normes anciennes qui mériteraient d'être adaptées à nos façons de vivre actuelles, pour mieux répondre aux aspirations collectives et individuelles des jeunes dans les matières considérées et ouvrir les nouvelles générations au monde ?
Méthode

En préparation au panel citoyen, le Parlement a fait réaliser :

  • un sondage auprès de 1.000 Wallons sur la thématique retenue ;
  • une enquête audiovisuelle qualitative. Le film d'une durée de 20 minutes permet d'entendre l'opinion d'une quarantaine de Wallonnes et de Wallons.

À l'occasion du sondage, 30 citoyens ont été sélectionnés en sorte de refléter la population wallonne. Ils ont été identifiés dans le respect des équilibres de genre, d'âge, de profession, de milieu social et d'origine territoriale, au départ des sondés ayant fait part de leur disponibilité.
La moitié du panel sera constituée de jeunes de 18 à 30 ans.

Ce panel de 30 citoyens est invité à échanger, sur base des enjeux et des controverses. L'ambition est de créer un véritable dialogue avec les élus et de resserrer les liens entre citoyens et élus. Concrètement, sous le point de vue citoyen, les rencontres permettront de comprendre et de bien mesurer les enjeux de la jeunesse dans l'évolution de la société wallonne et de faire passer quelques messages et idées-clefs importants au monde politique (députés wallons et Gouvernement wallon) qui se mettra dans une position d'écoute et de dialogue.
Le travail qui sera construit en trois jours consistera à élaborer ce message sous la forme d'une déclaration consensus, pour qu'il soit pertinent et le plus consensuel et convergent entre les membres (même si les divergences seront acceptées).
Un accompagnement sera offert afin d’aider à lever les ambiguïtés. Il portera notamment sur les aspects techniques du dossier, avec l'appui d'un pool d'experts constitué avec l'aide du Comité scientifique. Un appui à la rédaction de la déclaration, en termes de qualité linguistique, sera également fourni par les services du Parlement, comme pour tout député.

Les groupes parlementaires et le Gouvernement wallon se sont engagés à écouter, à dialoguer et surtout à répondre au message ainsi qu'aux idées principales du panel. Ils conservent leur liberté de donner suite ou non à la déclaration-consensus.

Travaux

Quatre réunions se tiendront entre le 3 et le 24 mars 2018.
Cette page vous permettra de connaître l'état d'avancement des travaux.

La journée de conclusion du 24 mars 2018 sera ouverte au public invité et inscrit, à partir de 11h et sera retransmise en direct sur le site web du Parlement.

La déclaration consensus et le compte rendu intégral des débats seront publiés par le Parlement.

3 mars 2018

Dans son allocution d’accueil, le Président André Antoine a expliqué que l’initiative s’inscrivait dans la volonté d’ouvrir toujours plus les portes du Parlement aux citoyens wallons et aux idées de ceux-ci.

M. Philippe Destatte, directeur général de l’Institut Destrée, a poursuivi en rappelant les objectifs qui permettront de baliser les travaux du panel.

M. Benoit De Rue, journaliste à Canal C, a ensuite présenté les résultats d’une enquête audiovisuelle qualitative réalisée aux quatre coins de la Région et qui permet d'entendre l'opinion d'une quarantaine de citoyens. Celle-ci est disponible en bas de cet article.

M. Olivier Scailteur, chef de Groupe chez Dedicated Research, a détaillé les résultats du sondage sur les jeunes en Wallonie.
Ces présentations ont donné lieu à de premiers débats.

Après avoir visité le Parlement, les panélistes sont entrés dans le vif du sujet en s’accordant sur les objectifs sur lesquels ils vont collectivement travailler dans les prochaines semaines.

9 mars 2018

Après avoir rappelé le travail déjà effectué lors de la première réunion, M. Philippe Destatte, Directeur général de l’Institut Destrée, a invité trois experts à donner leur point de vue sur les problématiques liées aux thématiques du panel :

  • M. Yves Hanin, Professeur à l'UCL (CREAT) ;
  • M. Jean-François Guillaume, Professeur à l’ULIEGE ;
  • M. Martin Wagener, Professeur à l'UCL (FOPES).

Ont notamment été abordés le passage à l'âge adulte, la situation des jeunes sur le marché du travail et les liens entre logement, mobilité et travail.

Au terme des échanges qui sont intervenus, quatre enjeux ont pu être dégagés ; ceux-ci sont destinés à baliser la suite du travail des panélistes :

  1. Comment créer de la stabilité dans le triangle instable que constituent l'emploi, le logement et la mobilité ?
  2. Où mettre le curseur entre le lieu de vie et le lieu de travail, sachant que l'on n'aura pas le même travail ni les mêmes relations, notamment affectives, tout au long de sa vie ?
  3. Comment accroître son autonomie et donner une impulsion ainsi que de nouvelles responsabilités à son travail au moyen de la formation et de l'internationalisation ?
  4. Comment modifier structurellement le système de formation pour stopper les inégalités plutôt que de tenter de les endiguer ?

Durant l'après-midi, deux groupes ont été constitués afin de dégager une vision d'avenir souhaitable pour les jeunes de Wallonie en 2050 à travers les enjeux précédemment définis.
Une délecture a enfin permis d'organiser le travail des réunions à venir.

17 mars 2018

A l’entame de la journée, les rapporteurs des deux groupes ont été invités à faire état du travail qui a été effectué depuis la dernière réunion.

M. Philippe Destatte, Directeur général de l’Institut Destrée, a ensuite rappelé les enjeux du panel en tenant à y intégrer des modifications proposées au fil des travaux.

Les finalités identifiées par les deux groupes ont également été rediscutées afin d’établir une vision consolidée et s’établissent désormais comme suit :

  1. une jeunesse confiante en soi, en ses idées, en ses ressources, consciente, éclairée, libre et responsable de ses grands choix ;
  2. une société où chaque jeune puisse être heureux et épanoui, aussi bien dans sa vie personnelle que sociale et professionnelle et qui favorise la qualité de vie et le bien-être commun ;
  3. une jeunesse motivée, impatiente de passer à l'action, de s'inscrire dans des projets personnels (fonder une famille, s'exprimer par une démarche artistique, pratiquer un sport, voyager, etc.) ou professionnels qui lui permettront de trouver une place dans la société et d'être plus autonome ;
  4. l'accroissement de la stabilité et du confort des jeunes (lourdeur administrative, information pas toujours limpide et facilement accessible, mobilité, logement, environnement, choix d'études, famille, etc.) ;
  5. un système éducatif qui favorise l'égalité des chances pour toutes et tous en Wallonie et l'émancipation (rendre plus libre, choisir son parcours et évoluer), y compris la remédiation ;
  6. un système institutionnel plus proche du citoyen, plus réactif, plus décentralisé, davantage en phase avec les évolutions et défis de la société, y compris politiques, sociaux et technologiques, plus libéré des normes et traditions.

En fin de matinée, M. Patrick Vassart, juriste et docteur en droit spécialiste des questions fiscales, a proposé un exposé axé sur la fiscalité et les jeunes en exposant en quoi la fiscalité est un outil à développer. Un échange de questions et réponses a suivi.

En début d'après-midi, les finalités pour une vision commune ont été rappelées avant que ne reprenne le travail des groupes en atelier.

En fin d'après-midi, les rapporteurs ont résumé leurs réflexions sous forme de liste. Un comité de rédaction a été mis en place en vue de préparer la déclaration consensus qui sera présentée lors de la dernière réunion.

24 mars 2018

En présence du Président du Parlement, les panélistes ont livré un premier ressenti sur leur expérience de travail au sein du panel.

L’essentiel de la journée a été consacrée à une relecture en profondeur du projet de déclaration consensus par les panélistes et à des échanges sur les points sur lesquels un accord devait encore être trouvé.
La présence de trois membres du Comité scientifique a permis d’approfondir la matière sur certains points.
Les panélistes se sont aussi accordés sur les priorités à donner aux actions proposées, notamment en vue de la dernière réunion qui verra la présentation des conclusions aux groupes politiques et au Gouvernement. Cette réunion se tiendra à la fin du mois d’avril; sa date sera confirmée prochainement.

Le comité de rédaction est désormais chargé de consolider la déclaration consensus.

Contributions externes

Pour alimenter la réflexion des panélistes, le Parlement :

  • a fait réaliser un sondage auprès de 1.000 Wallons ;
  • a fait produire un film qui permet d’entendre l’opinion d’une quarantaine de Wallons ;
  • a fait appel à un panel d’experts qui présenteront leurs contributions le 9 mars 2018 ;
  • a demandé aux groupes politiques une note d’orientation.

Si vous souhaitez communiquer votre contribution aux membres du panel citoyen, n’hésitez pas à l’adresser à panelcitoyen@parlement-wallonie.be.