/

Le système de poulailler mobile

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2017
  • N° : 166 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 30/11/2017
    • de MORREALE Christie
    • à COLLIN René, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine et délégué à la Grande Région

    Alors que le secteur avicole wallon a particulièrement souffert de la crise du fipronil, plusieurs agriculteurs wallons ont décidé d’investir dans un nouveau système d’exploitation : un poulailler mobile.

    Ce nouveau système a l’énorme avantage de pouvoir être déplacé régulièrement (une fois par semaine), ce qui permet aux poules de pâturer librement aux alentours de ce bâtiment, sans qu’elles n’encourent de risque parasitaire trop important. L’intérêt écologique rencontre donc l’intérêt des éleveurs, qui pourront vendre des œufs de pâturages, plus qualitatifs.

    Comment la Région wallonne soutient-elle les agriculteurs qui souhaitent opérer une diversification et se tourner vers cette nouvelle méthode ?
  • Réponse du 18/12/2017
    • de COLLIN René

    Depuis de nombreuses années, la Région wallonne soutient les démarches de diversification des agriculteurs au travers du guichet unique DiversiFerm. Celui-ci s’est organisé pour répondre à une grande diversité de demandes dans tous les secteurs agricoles. Dans le Vade-mecum de la valorisation des produits agricoles auquel DiversiFerm contribue, les producteurs peuvent trouver des fiches dédicacées aux différents produits, notamment à la production d’œufs destinés à la vente directe.

    Le producteur peut ainsi être informé des dérogations et obligations sanitaires qu’il doit respecter en fonction des volumes d’œufs produits et du site de vente. Des informations concernant le permis d’environnement en fonction du nombre d’animaux sont également disponibles.

    Le cahier des charges en production biologique autorise les bâtiments mobiles pour les poules pondeuses. Les densités autorisées restent les mêmes quel que soit le type de bâtiment, à savoir un maximum de 6 poules/m2 à l’intérieur et il faut disposer d’au moins 4 m2/poule pour le parcours extérieur.

    Si le poulailler mobile offre des avantages tels qu’une utilisation plus souple des surfaces, une diminution de la pression des parasites et des concentrations de fientes ou une meilleure conservation de la couverture végétale aux abords des trappes, il présente aussi quelques inconvénients dont il faudra tenir compte pour choisir ce mode de production, à savoir, un travail supplémentaire pour l’éleveur notamment pour la récolte et le transport des œufs, pour l’abreuvement et l’alimentation des poules et vu le bâti, une moindre durabilité dans le temps associée à un risque accru de gel des abreuvoirs.

    DiversiFerm peut aider les éleveurs à évaluer le potentiel de ce type d’élevage en fonction des investissements, de la rentabilité, de la main-d’œuvre disponible et des circuits de distribution accessibles aux fermes concernées.