/

Les vélos pliables C-TEC

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2017
  • N° : 217 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 24/10/2017
    • de CULOT Fabian
    • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l'Environnement, de la Transition écologique, de l'Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

    La Société régionale wallonne des transports – SRWT – a cédé sa participation de 37 % dans C-TEC, la société de leasing de vélos pour les entreprises, en raison du faible succès du produit auprès des abonnés du TEC.

    En effet, le produit vélo-bus n’a pas eu le succès escompté pour diverses raisons : topographie du territoire, défaut d’infrastructures, manque de sécurité.

    Cependant, il semble qu’une initiative similaire fut un réel succès à Nantes. La Métropole a par ailleurs demandé à la SRWT de la dépanner en vélos. Un accord aurait d’ailleurs été signé à cet effet.

    Le partenariat de la SRWT avec la ville de Nantes marque-t-il un réel recul du cyclable pour la Wallonie  ?
  • Réponse du 16/11/2017
    • de DI ANTONIO Carlo

    En juillet 2016, le Conseil d’Administration de la SRWT a effectivement décidé de céder sa participation dans la société C-TEC. Cette cession résulte de l’extension des activités de C-TEC vers d’autres cibles et d’autres services, au-delà de son activité initiale relative aux combinaisons entre le transport public et le vélo pliable.

    Même s’il n’a pas rencontré le succès escompté, le CycloTEC, vélo pliable couplé à un abonnement de bus, constitue une solution multimodale intéressante pour couvrir les « first and last miles » d’un déplacement en transport public.

    L’intérêt de la Ville de Nantes pour les CycloTEC montre d’ailleurs que la vision du TEC est à présent partagée par d’autres opérateurs. C’est sur base d’un partenariat avec le Groupe TEC qu’en 2015, l’opérateur de la ville de Nantes a acquis 280 CycloTEC afin d’effectuer une expérience pilote Bus+Vélo. Ces vélos sont actuellement utilisés dans le cadre d’un abonnement combiné bus-vélo comparable au CycloTEC appelé CycloTAN et rencontre un grand succès, tous les vélos étant utilisés. Une demande de flotte complémentaire a été faite par l’opérateur nantais au Groupe TEC, mais aucun accord n’a été finalisé.

    La faible pénétration du produit en Wallonie ne résulte donc pas de ses caractéristiques intrinsèques. Lors de l’étude pilote menée en 2009, 90 % des testeurs se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits de leur utilisation combinée du bus et du vélo pliable. Depuis son lancement, le CycloTEC totalise plus de 400 utilisateurs, dont 50 abonnés annuels satisfaits du produit, qui renouvellent chaque année leur titre et soulignent l’attractivité du tarif. En comparaison avec l’offre nantaise, le prix du CycloTEC n’apparaît pas non plus rédhibitoire, puisqu’il est proposé au tarif de 5 euros par mois en abonnement annuel, contre 12 euros par mois à Nantes.

    Le partenariat de la SRWT avec la Ville de Nantes ne cause aucun préjudice à la politique cyclable en Wallonie, le CycloTEC continuant de figurer dans la carte des produits du Groupe TEC. Il participe à la sensibilisation à long terme des citoyens wallons à l’utilisation du vélo et s’inscrit dans la démarche « Wallonie Cyclable » mise en œuvre par le Gouvernement wallon. Les infrastructures cyclables et la culture du vélo étant en progression constante en Wallonie, la combinaison du vélo avec l’autobus devrait s’accroître progressivement.