/

L'évolution des aménagements ferroviaires du BSCA

  • Session : 2010-2011
  • Année : 2011
  • N° : 906 (2010-2011) 1

2 élément(s) trouvé(s).

  • Question écrite du 14/06/2011
    • de KILIC Serdar
    • à HENRY Philippe, Ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du Territoire et de la Mobilité

    Le 23 décembre 2010, le gouvernement a adopté l'arrêté établissant et révisant le plan de secteur de Charleroi en vue du développement de l’activité et des infrastructures de l’aéroport de Charleroi, en ce compris les infrastructures ferroviaires et routières, ainsi que l’activité économique jouxtant la zone aéroportuaire.

    Malgré des avis défavorables émis par plusieurs conseils communaux, l'option choisie a été d'implanter une gare au nord de l’autoroute E42, plutôt que de la placer au sud.

    Au-delà de l'option retenue, je tiens à relayer certaines préoccupations émises par de nombreux citoyens carolorégiens.

    Tout d’abord, ils s’étonnent de l’organisation des séances d’information qui se sont faites en journée, pour Fleurus du moins, ce qui ne leur permettait pas d’être mis au courant du projet et de s’exprimer librement à ce sujet.

    D’autre part, de nombreux griefs ont été mis en exergue : la dénaturation du caractère rural de certaines communes, l’isolation de cette gare en comparaison avec un projet plus proche de Charleroi, les risques d’inondation dus à la présence proche d’un cours d’eau qui submerge déjà la simple voie ferroviaire existante et j’en passe.

    Sans entrer dans le fond du sujet, je voudrais avoir l'analyse de Monsieur le Ministre sur la façon dont ce dossier a été instruit. La communication, dans un tel projet est essentielle, pour éviter la panique des populations et les écueils qui en découlent. Qu compte-t-il mettre en place pour améliorer l'information aux citoyens dans le cadre de ce dossier?

    Ce projet, je le pense, est un bon projet et il mérite une information correcte envers tous les citoyens concernés.
  • Réponse du 29/09/2011
    • de HENRY Philippe

    Tout d’abord, j’ai l’honneur de préciser à l’honorable membre que, contrairement à ce que laisse entendre sa question, l’option choisie par le Gouvernement wallon est d’implanter la gare sous l’aérogare et donc au sud de l’autoroute E42.

    En ce qui concerne l’agenda des séances d’information, je tiens à rappeler que quatre séances se sont déroulées, une dans chacune des communes concernées. Ces séances ont été précédées des publicités prévues par le Code (publications dans 3 quotidiens, dans un journal publicitaire distribué gratuitement et par voie d’affiches).

    Il est également utile de préciser que les citoyens sont libres de participer aux réunions dans la ou les communes de leur choix (et pas uniquement dans leur commune de résidence) et s’il est exact qu’une  séance d’information s’est déroulée à Fleurus le  15 février 2011 à 16 heures  les autres séances d’information se sont déroulées dans les autres communes le 15 février à 19 heures et le 23 février à 16 et 19 heures.

    Ces horaires (un mardi et un mercredi, étalés sur deux semaines différentes, à 16 et à 19 heures) ont été fixés afin de permettre au plus grand nombre de citoyens de pouvoir participer à au moins une des ces quatre réunions.

    En ce qui concerne les griefs et réclamations émis lors de l’enquête publique, la procédure prévoit que l’ensemble du dossier en ce compris les avis, remarques et observations déposés durant l’enquête publique soient examinés à la CRAT, le CWEDD et la DGO3, pour avis.

    Enfin, en ce qui concerne l’instruction du dossier, il m’apparaît que le dossier a été instruit conformément au Code.